Extrait d'une interview avec Jan Kounen :

 

 

La glande pinéale est un petit cône au-dessus de la colonne vertébrale, un petit 3ème œil des philosophies orientales, un œil atrophié, et l’œil unique de l’alchimie dénommé « AYIN », l’œil unique et l’œil qui voit tout d’Egypte, l’œil de Ra. Cette glande pinéale produit des neuro hormones d’une importance essentielle déclenchant tout le reste de notre bio anatomie, mais lorsque nous rêvons…En général, nos rêves sont inconscients. Des preuves scientifiques récentes démontrent que la libération d’un neurotransmetteur dénommé Pinoline, que l’on retrouve dans le buisson Soma, et dont un parent se retrouve dans l’ayahuasca, lorsqu’il est produit pendant que nous rêvons, déclenche un mouvement rapide des yeux, et c’est là que nous commençons à rêver. Cette fonction de mouvement rapide des yeux est essentielle pour la santé, parce que cela prend toutes les expériences électriques non intégrées dans notre cerveau, et les assimile. Nos expériences quotidiennes sont reprises en les synthétisant en mémoire ancestrale.

Notre glande pinéale est en quelque sorte un deuxième organe sexuel non découvert, auquel nous avons seulement accès dans l’inconscient, lorsque nous rêvons. Le chamanisme consiste à éveiller ce deuxième organe sexuel de manière consciente. Mais cela nécessite une éducation sexuelle, une éducation alchimique chamanique, parce que c’est le cerveau supérieur qui est éveillé, lequel est généralement inconscient, un esprit très puissant qui sait comment créer notre corps, qui sait comment fabriquer nos os, une intelligence incroyable qui sait quels acides aminés il faut extraire pour former des enzymes, des protéines, etc. Notre esprit conscient n’a aucune notion de tout cela, c’est un pur nourrisson … Donc notre nature de nourrisson se trouve propulsée en une intelligence brute d’une réalité époustouflante qui est immensément intelligente et intégrée. Cela nécessite une éducation chamanique. Comment la DMT peut-elle être une drogue si des bébés la produisent dans le sein de leur mère ? Et lorsque nous faisons des rêves lucides, notre sang est saturé de DMT, ce qui veut dire que chaque fois que nous avons des rêves lucides, nous devrions être en prison. Cela signifie-t-il qu’il nous faut couper la glande pinéale, parce que la glande pinéale est un laboratoire de drogues illégales ?

 

L’atrophie de la glande pinéale a lieu vers l’âge de 12 ans, lorsque le calcium pénètre à l’intérieur - et le calcium forme des cristaux de calcium - donc à partir de 12 ans, il y a un déclin de toutes ces hormones de la vie. Les données récentes indiquent que la Pinoline constitue l’origine véritable de la dépression. Beaucoup de personnes pensent que c’est un manque de lumière qui est responsable de la dépression, et donc vous avez des médicaments tels le Prozac ou autres… Mais on vient de découvrir que c’est un manque d’obscurité adéquate, et donc de Pinoline, qui est à la base de la véritable dépression. La Pinoline est donc notre antidépresseur naturel. Mais en lien avec l’alchimie interne et externe, on sait maintenant qu’à l’âge de 12 ans, quoi que ce soit qui s’éveille spirituellement dans l’humanité, qui forme le pont entre matière et esprit, le 3ème œil, la glande pinéale, commence à s’atrophier, à durcir. Les systèmes d’initiation chamanique consistaient en une tentative d’inversion de cela, de ré-éveil de la glande pinéale, et donc vous aviez votre barmitsva à l’âge de 12 ans, vous aviez votre initiation chamanique à l’âge de 12 ans, un traitement de choc censé maintenir la glande pinéale aussi active que possible, en éveillant la sagesse ou intelligence chamanique, incluant le chamanisme du corps par les plantes, à l’âge de 12 ans. Vous trouvez cela dans certaines tribus d’Afrique du Sud, qui prennent des parents de l’ayahuasca , de la dénommée tabémanthe iboga, dont la structure correspond à l’harmaline… Ils prennent cela à l’âge de 12 ans. A ce stade, la personne devient un homme ou une femme, ils voient la mort et renaissent en tant qu’homme ou femme. Il en est de même pour les retraites en chambre noire etc.

 

La technologie chamanique consistait donc à maintenir une voie progressive d’activation de la glande pinéale. En Egypte, quand vous deveniez chamane, vous deveniez Horus ou dieu Horus parce que vous aviez des ailes pour voler. Une iconographie similaire est celle des animaux totem du chamanisme kogi en Amazonie, ou le chamane devient l’aigle afin de naviguer. Une fois par semaine, on leur donnait du pain et du vin, le soma et l’acacia divins. Mais ensuite, quand ils allaient se marier, on les mettait dans une chambre noire, appelée touat, profondément sous terre. Dans le touat, il leur fallait faire face à leurs dragons, tout comme dans le chamanisme avec l’ayahuasca, il vous faut faire face aux seigneurs de l’ombre. En Egypte, on l’appelait Sobek. Le dragon ou crocodile est appelé Mesha . Cela est montré dans la tombe de Thoutmosis III , l’arrière, arrière, grand-père d’Akhénaton. Ici, dans sa tombe, on montre son propre rituel, il se rend dans le noir, les personnages autour de lui, les gardes, tiennent l’arbre acacia. Puis on montre l’arbre acacia émergeant de sa glande pinéale : que savaient-ils ? Ce n’est qu’en 1973 que nous avons découvert en botanique que l’acacia de Medani contient de la DMT et de la 5-MeO-DMT….seulement en 1973. Et là vous avez les Egyptiens montrant la glande pinéale faisant germer un arbre acacia.

 

Donc, ils essayaient d’inverser l’atrophie de la glande pinéale, grâce à une alimentation spéciale et grâce à une série d’initiations chamaniques. De sorte qu’en fin de compte, ils ré-éveillaient eux-mêmes leur glande pinéale, en produisant leur propre ayahuasca.

 

Du côté de la science, à l’Institut Karolinsky de Suède, Bo Helmstedt a été pionnier de l’étude de l’harmaline et de l’harmine dans les années 40. Il s’est demandé ce qu’il en était des yogis, les yogis véritables ayant passé des années dans des grottes…Il est parti en Inde, au Tibet et au Népal, a choisi des yogis véritables qui passent des années dans des grottes, et les as ramenés en Suède à l’Institut Karolinsky. Ils étaient dans un état constant d’illumination ou de félicité : il a analysé leur sang pour savoir ce qu’on pouvait y trouver…Ils ne fonctionnaient plus beaucoup avec de la sérotonine, mais il y avait de la Pinoline, de la 10-méthoxy-harmaline que l’on retrouve également dans l’ayahuasca, et ils avaient de la DMT et de la 5-MeO-DMT. Ils s’étaient donc convertis à ces molécules nanotechnologiques de mémoire ancestrale

"Nous vous suggérons d’effectuer vos propres recherches et de contribuer grâce à votre propre vision créatrice et unique, avant de tirer des conclusions quant aux informations publiées ici.

 

Il s’agit d’explorations non dogmatiques d’idées créatrices dans le respect de la liberté de pensée, un art sémantique ."