Une interview approfondie avec Ananda, par le magazine Elraanis

 

Première édition anglaise dans le Grail Zine de mars 2000 – Interview du magasine Elraanis de décembre 1998

Droits d'auteur © 1999 & 2000 au bénéfice d'Ananda®, tous droits résevés. Toutes les images et animations bénéficient de la protection des droits d'auteur © 1995,1998, 1999, 2000, pour Ananda® et sont protégées par la législation internationale en matière de propriété intellectuelle

Magazine Elraanis (éditeur : Herbert Reinig) : Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste un entraînement au corps de lumière ?

 

Ananda : Tout d’abord, en quoi consiste le corps de lumière. La totalité de notre corps contient de la micro-lumière, de la lumière douce, ultraviolette. Et plus il y a de lumière infrarouge, plus nous sommes en bonne santé.

 

Si nous disposions d’une quantité optimale de lumière infrarouge, nous serions potentiellement immortels. Nous ne faisons pas référence au corps de lumière de la manière habituelle, laquelle consiste à convertir les électrons, l’électricité, l'aspect physique, en photons, qui sont des particules de lumière, donc en laser. Nous parlons du fait de faire passer tous les électrons et les photons, l’électricité et la lumière, à un état de supraconductivité, ce qui assurément sera le nouveau terme utilisé pour l’illumination dans l’âge moderne, où l’Est et l’Ouest, la Science et l’Esprit, sont de nouveau réunis.

 

Nous nous efforçons de faire passer le corps à un état de non-localisation, dans une autre dimension spatiale réelle. Non pas à une autre densité ou une autre vibration (car tout ce qui est vibration est toujours du ressort des flux d’électrons, et la fréquence est un flux d’ondes entre deux pôles. Et cela se situe dans le cadre de cette dimension, peut importe le niveau, cela fait toujours partie de la 3ème dimension, bien que cela puisse être invisible), mais plutôt à une dimension spatiale complètement différente : une « quatrième dimension ».

 

Pour y parvenir, il faut passer par ce que l’on appelle la non-localisation en termes scientifiques, ou le Tao des taoïstes, ou le Ku des mayas, ou le Void, le grand rien et le tout. Et la seule manière de passer par un tel vide sans être « aspiré par le vide » c’est de complètement unifier les champs de son corps. Nous appelons cela le Corps de Lumière Unifié. Toute lumière est unifiée. Elle ne circule pas, il n' y a pas de mouvement.

Ananda et Mantak Chia
Ananda et Mantak Chia

La lumière a-t-elle une direction ?

 

Ananda : elle s’effondre pour être zérO et l’infini. Elle touche ainsi tout en même temps à une vitesse infinie, en atteignant simultanément zérO. Elle forme ainsi son propre zérO, sa propre balle, sa propre Sphère.

Cette sphère est montrée dans les cultures égyptiennes en tant que véhicule d'immortalité, le véhicule d’Aton, ainsi que dans la tradition des Bodhisattvas, en tant que Chakra Vajra, l’impérissable Corps Diamant. Elle est toutes les dimensions et univers, mais ne peut être saisie. En termes poétiques on pourrait dire qu’il s’agit d’un passeport interdimentionnel.

Peut-on apprendre cela ?

 

Ananda : On peut s’en souvenir. C’est de là que nous sommes tous issus, c’est le fondement de toute vie, de tout l’univers. Nous sommes créés en permanence à partir de là, au sein de notre code vital. Dans l'ADN, de l'infrarouge neuf est constamment créé à partir de rien. Mais ce rien n'est pas le rien tel qu'on l'entend habituellement.

En pensant au rien, nous pensons au noir, aux ténèbres, mais cela, c'est déjà quelque chose ! Nous parlons plutôt de zérO, sans aucun mouvement. C'est le calme absolu. C'est ce que Lao-Tseu, le célèbre taoïste, appelait « le son du silence ».

 

Lors de l’entraînement au Corps de Lumière, nous enseignons, ou rappelons, comment connecter les centres d'énergie du corps. Le corps possède sept plexus d'énergie nerveuse, des vortex qui alimentent sept glandes endocrines, que l'on connaît à présent comme étant les chakras d'Orient. Mais il s'agit de sept glandes avec sept vortex mesurables, et ils sont produits à partir de ce que nous appelons le Vortexijah.

Un champ Vortexijah n’est ni de la lumière, ni de l’électricité. Son centre est de la gravité, des lignes de flux gravitationnel. Il est créé à partir de la force de gravité II (Scientific American, janvier 1999) que la science est en train de découvrir, et que l'on a appelé électrogravité (Dr. C. Whittaker).

 

Il ne présente absolument aucune masse, rien à quoi se raccrocher, littéralement RIEN. Pas de charge, de sorte qu'il n'y a absolument aucune vibration, zéro fréquence, zéro lumière, zéro énergie, pure Virtualité, pur imaginaire, mais il réalise absolument tout lorsqu’on y accède par Conjugaison de Phase.

Il peut faire léviter des objets de 64 kg (ondes d’électrogravité longitudinales du docteur John Hutchingson de 180° par rapport aux ondes électromagnétiques de conjugaison de phase) et faire que le métal soit comme du plastique. Cela affecte donc tout.

Le Vortexijah génère de la gravité (cube graviton); la gravité génère de la lumière (cube magnétique, x, y, z); et la lumière génère de l'électricité (stabilité de l'hexagone à 6 électrons).

 

Lorsque la lumière se mord la queue, on obtient un électron. Nous apprenons donc à « Trinitiser », c'est-à-dire à éveiller le prisme du corps à son unité.

Notre corps est un arc-en-ciel de sept. Sept couleurs, sept vortex. Un arc-en-ciel provient du Un. Comment un rayon de soleil devient-il septuple ? grâce à 1 : 3 = 7. Le prisme c’est le 3, « de l’arc-en-ciel au soleil » via le prisme. Il s'agit là du principe que nous utilisons lors de la Trinitisation.

Nous utilisons trois entrées sous vide : la tête en est une, le coeur en est une, et une autre est le centre du Chi, ou le hara. Elles deviennent les extrémités de notre arc-en-ciel avec le milieu - notre prisme - qui est notre inter-cube ouvert inter-gravitationnel : le Vortexijah.

 

Le Vortexijah ressemble à un Vaisseau Spatial, avec sa bioélectronique centrale en rapport avec notre biologie. Il peut être utilisé en tant que vaisseau spatial, dont il est une extrapolation. Cela devient bien sur une sphère en y allant de manière interdimentionnelle.... mais c'est plutôt compliqué à expliquer. Restons simples à ce stade.

Au cours de l’entraînement, nous abordons une multitude d’exercices différents nous permettant de ne pas uniquement nous focaliser sur les chakras supérieurs, ou les chakras inférieurs. Dans la spiritualité moderne occidentale, l'accent est mis sur les chakras supérieurs, pour « ramener la lumière vers le bas », ou pour faire descendre le Saint Esprit selon la Chrétienté Gnostique.

 

Les traditions d’Extrême Orient parlent d’absorber le Chi et d’aller jusqu’au Hara (sous le nombril, le point Ki des arts martiaux). Et les soufis du Proche-Orient parlent d’aller au cœur.

Nous, nous disons : n’allons pas seulement jusqu’à la lumière en-haut, la vie en-bas, ou seulement jusqu’au coeur au milieu, mais vers tous les trois simultanément. Alors vous n’êtes pas pris au piège de la polarité – car pour toute altitude que vous prenez dans les chakras supérieurs, il vous faut consacrer une quantité égale de temps au niveau des chakras inférieurs. C'est ainsi que l'on est ballotté comme un yoyo, ou comme un ruban élastique, plus on monte, plus on tombe bas. Cela est plutôt déprimant pour certaines personnes. Pendant un an, ou quelques années, ils se trouvent très haut, et alors ils étirent leur ruban élastique jusqu’à son pôle maximal et sont catapultés dans la direction opposée.

 

Nous suggérons de contrecarrer l’élasticité de cette réalité, d’étirer les deux côtés du ruban élastique en même temps avec le milieu, de manière à former un cercle. Lorsque vous prenez un ruban élastique et que vous mettez la pression dans toutes les directions, vous pouvez obtenir une expansion maximale dans toutes les directions, c’est à ce moment qu’il y est le plus stable et peut fonctionner. Il peut commencer à tourner autour de la réalité. C’est une manière métaphorique de présenter les principes de Trinitisation et les protocoles.

Nous utilisons l’itinéraire géométrique de la cascade tétraédrique en tant que fondement de notre Arbre de Vie, ou Epine Dorsale Djedi, que nous avons décomposée et désalignée pour donner les ortho-rotations non linéaires du véhicule virtuel intergéométrique Vortexijah.

 

La géométrie de nos os est parfaitement représentée par des tétraèdres. Dans l’entraînement au Corps de Lumière du Corps Diamant, nous utilisons des tétraèdres pour nos centres de vie, nous utilisons des tétraèdres pour nos centres de la tête et pour nos centres du cœur : afin d'unifier chacun des ces points de liaison respectifs avec le système nerveux, les os, les muscles, glandes, et plexus bioénergétiques.

 

De cette manière, nous assurons la focalisation des points de deux tétraèdres imbriqués (cube stellaire) en tant que mini chakras, mini vortex, pour y être simultanément, afin d'apprendre à être concentré et y résider en silence.

 

Il s’agit essentiellement de la lumière de la conscience dans la tête, de l’amour du cœur, et de la force de vie. Lumière, Amour, Vie, et la fusion des 3 en une synthèse à 8 Hz, ou 888.

Le prisme tétraédrique tel que représenté par Lawrence Edwards dans "The Vortex of Life"
Le prisme tétraédrique tel que représenté par Lawrence Edwards dans "The Vortex of Life"

Pourquoi utilisez-vous le tétraèdre ?

 

Ananda : la lumière adopte une courbe selon le trajet le plus simple possible et nécessitant le moins d'énergie possible. Le tétraèdre est le solide de Platon le plus simple, toutes les faces sont égales entre elles. La nature utilise toujours le trajet le plus simple, et d’autres dimensions spatiales, afin de pouvoir utiliser cette dimension, se servent donc du solide de Platon le plus simple en tant que prisme de focalisation. En partant d’une particule PSI ou d’un tétraèdre virtuel à condensation de particules de pensée Thoton, pour parvenir à un tétraèdre localisé à fluctuation de particules virtuelles.

Le Voxtexijah lui-même est un ensemble macro bien plus important de tétraèdres en incubation, ou s’embrassant, pour former un intercube, ou un cube ouvert - - un vecteur scalaire à la fois virtuel et actuel, localisé et non localisé, Esprit et matière.

On peut fractaliser le Vortexijah, miroir dans un miroir. La fractalisation signifie de manière simplifiée que si l'on place un miroir selon un certain angle, on obtient un miroir dans un miroir, dans un miroir- - il s'agit d’une récursion fractale, et cela est représenté avec précision par le Nombre d’Or, ou PHI (1,618). Notre corps a été formé à partir de celui-ci. Prenez l’extrémité d’une section d’un doigt, jusqu’au milieu de la section suivante du doigt, et puis jusqu’à la base du doigt, ces sections présentent un rapport entre-elles semblable à une Spirale Dorée, le même rapport qu’un miroir dans un miroir, dans un miroir – une récursion fractale holographique, à indexation croisée au sein du profane et de l’arcane de l'anatomie du soi.

 

De la même manière, au milieu du Corps Diamant, nous trouvons des tétraèdres en cascades, chaque cascade étant représentée grâce à une orthorotation à 8 Hz à travers la Virtualité de l'Hyperespace.

 

Les trois tétraèdres que nous utilisons peuvent également être représentés de manière simplifiée au niveau du cœur physique. Le cœur possède sept couches de muscles, et chaque couche est inclinée selon un angle différent, de manière identique aux sept couleurs de l’arc en ciel.

Une particule de lumière ressemblant à un beignet en forme de tore, inclinée selon sept angles de phase, donne sept couleurs. Et la manière dont les beignets sont inclinés pour donner les sept couleurs dépend du tétraèdre. Car le tétraèdre possède sept axes de rotation : les quatre points de vertex, plus trois points médians, selon l’axe central.

 

Ces sept angles de rotation sont les sept couleurs de l’arc en ciel. Les sept muscles du corps sont en même temps inclinés selon ces sept angles, littéralement 7 arcs d'anges/angles.

Le tétraèdre représente le coeur de manière physique et à la perfection. C'est à partir du milieu de ces sept couches de muscles cardiaques que vous trouvez le zérO absolu. Lorsque le coeur se contracte, il se contracte en ondes magnétiques, de l'infini à zérO. La science ne sait pas vraiment d'où émergent les battements du coeur. Même dans un foetus dont le coeur n'a pas encore poussé, la science a détecté un rythme cardiaque.

 

Son origine reste un mystère. Il apparaît qu’il y a là un vide, ou bien un méridien de transduction d’accès non local (vortex à implosion de vecteur scalaire), qui assure harmonieusement la transduction des fluctuations d’énergie du vide grâce à de la cohérence. Le vide où l’on trouve de l’énergie infinie arrivant à tout instant. Un centimètre cube de vide étant égal à la masse globale de l’univers en un seul instant. Et cela va et vient, à moins de trouver un itinéraire cohérent pour la stabilisation et la localisation.

 

Le cœur, en particulier en compassion, est capable d’accéder à cette énergie et d’offrir une voie du Milieu Dorée vers la création, une connexion à la fabrication de la localité. Grâce aux battements du cœur en amour et compassion, il se trouve que chaque niveau du ventricule gauche du muscle cardiaque produit un champ magnétique lors du battement.

En aôut 1994, lors d’un séminaire avec mon collègue Daniel Winter, nous avons réalisé des travaux pratiques de mesure de la cohérence du cœur, en créant des ondes cohérentes à très fort ampérage en se concentrant au TOUT EST DIEU. Dan a été un pionnier dans le domaine du biofeedback de la cohérence du cardiaque, maintenant disponible en tant que LIEN TERRE-COEUR.

 

Il y a donc 7 champs magnétiques, et les champs magnétiques sont des beignets. Mais ces beignets magnétiques toroïdaux sont généralement dispersés. Lorsque nous regardons une ampoule électrique, la lumière est diffusée dans toutes les directions. Cette lumière ne va pas bien loin : plus on s'éloigne, plus elle devient faible, parce que les ondes ne se supportent pas les unes les autres. Le fait de se supporter les uns les autres dans un spectre, c’est la cohérence en compassion.

 

Et pourtant, nous pouvons parfaitement voir la lumière des étoiles très lointaine. La raison en est que sept ondes se déplacent en tant qu'une seule, elles se supportent les unes les autres de manière harmonieuse. De l'ar- en-ciel vers le soleil, elles voyagent comme le soleil, en tant qu'unité.

Lorsque notre cœur est en amour compassion, les sept beignets s’alignent et se supportent les uns les autres. C’est comme un laser. Lorsque nous sommes en amour compassion, notre cœur produit des beignets laser, des lasers à champ magnétique, formant une cascade selon le nombre d’or. C’est l’Escalier Doré grâce auquel la non-localité, de l'énergie quasi infinie, peut trouver un chemin pour entrer en création. C'est par le coeur que nous débutons lors de l'entraînement.

Vous faites donc des exercices avec le cœur ?

 

A : Oui. Nous travaillons avec 4 points essentiels dans le cœur. Le muscle cardiaque est l’un des points. La glande du thymus en est un autre, c'est le système immunitaire. (En effectuant un électrocardiogramme, le thymus résonne lorsque le coeur est en amour compassion, ou en cohérence Laser. Le thymus est comme une antenne parabolique pour champs magnétiques cohérents du ventricule gauche des rythmes cardiaques. En ce sens, le système immunitaire est harmonisé grâce à de l'amour cohérent). Et puis il y a les points T6 et T5 de la colonne vertébrale. Ils relient le cerveau au cœur via le système nerveux, de sorte que nous sommes conscients de l'amour compassion.

 

Nous apprenons à sentir le titillement intentionnel cohérent de l’attention compassionnée au niveau du cœur, en tant qu’instigateur ou clé de contact pour notre Corps Diamant Vortexijah.

 

Car le cœur en amour cohérent produit deux vortex pyramidaux, les cascades laser cohérentes du cœur qui se fractalisent en récurrence PHI-nie, « ce qui est en haut est comme ce qui est en-bas ». Nous appelons ces cascades laser du Vortex Pyramidal de la synthèse sacrée du sept du coeur « les pyramides de la Colombe et du Phénix".

Ces vortex pyramidaux sont les guides d’ondes de la respiration à induction compassionnée pour notre Soi Virtuel, lors du protocole du Vortexijah. Alors que nous progressons au cours de ces 10 jours intensifs, nous unifions nos champs, via une série de rotations en conjugaison de phase, grâce à une tranquillité cohérente de plus en plus importante.

 

Il s’agit d’unifier l’illusion de la rotation avec la perspective consciente de la vitesse infinie de l’amour pour créer le zérO. Deux vortex s’imbriquent l’un dans l’autre, et au milieu, il y zérO. Nous savons que c’est là que se trouve l’œil du vortex, qui est paisible au milieu de l’ouragan.

 

Il y a DEUX vortex dans le protocole du Vortexijah, et les deux yeux paisibles se superposent. Notre corps devient paisible, moyennant quoi les champs autour du corps sont de plus en plus rapides. Grâce à l’agent de la conscience qu’est la conjugaison de phase à 8Hz, nous unifions les champs magnétiques de notre corps, lesquels sont invisibles à nos yeux mais ne sont pas invisibles pour des appareils. Ces champs magnétiques sont formés par de la lumière toroïdale, ce qui est également une forme de corps de lumière.

 

Nous utilisons la conscience en tant que Champ Unifié. L’équation secrète d’Einstein est que la conscience unifie tous les champs : l’équation du champ unifié, c’est la conscience. Nous commençons avec la conscience et nous unifions notre champ de manière cohérente, et cela donne un champ de Vaisseau Spatial lorsque nous l'ancrons.

 

Nous utilisons des techniques de respiration inductive qui proviennent semble t-il de nombreuses traditions secrètes, que nous appelons de manière synthétique Respirations Pulsées d'Unité. Ces techniques consistent à démarrer avec des respirations très longues, et à ensuite produire une cascade de respirations se réfléchissant les unes les autres jusqu’à obtenir des respirations cascadées plus courtes, jusqu’à zéro. Elles éveillent une oxygénation massive de manière à pourvoir être absorbée, et cela modifie les polarités cellulaires également.

L’objectif de cet entraînement est-il de se trouver dans l’état d’amour compassion ?

 

Ananda : Il s’agit d’ancrer notre corps virtuel, notre Vaisseau Spatial Virtuel. Virtuel signifie information pure, notre soi-Thoton, des particules de pensée formées par de pures pensées, à partir desquelles notre corps est créé. Il est formé par ce que les alchimistes nomment la Prima Materia, incorruptible, la matière originelle, ou l’Aqua Vita. Il s’agit d’amener cette Aqua Vita, de rappeler aux champs de notre corps l'unité, la conductivité supraconductrice.

Cela est essentiel pour les changements à venir, et pour créer l’immortalité physique biologique, aussi grâce à des retraites en chambre noire, l’isolement de la lumière, ce qui est le niveau suivant que nous pratiquons.

 

Lors du processus de transformation finale de l’alchimie personnelle en Chambre Noire, on utilise les techniques du Vaisseau Spatial pour transmuter le corps en un corps de Prima Materia. De sorte qu’il n’y a plus de corps. Bien que cela semble incroyable en occident, c'est une chose courante en Orient. Au cours des 100 dernières années, il y a eu au moins 8 cas de personnes qui se sont enfermées dans le noir. Il se trouve que les techniques que nous enseignons sont quasi identiques aux techniques très anciennes du Bouddhisme Tibétain.

Que l’on appelle aujourd’hui le Bouddhisme du Chakra Vajra, ou Vajrayana.

cascade magnétique cohérente de la colombe et du phénix en PHI, à partir du coeur en compassion
cascade magnétique cohérente de la colombe et du phénix en PHI, à partir du coeur en compassion

Les Bouddhistes utilisent des chambres noires ?

 

Ananda : Les Bouddhistes Tibétains. Les très anciens Bouddhistes Dzogchen. Certains des Bouddhistes Bon Po, originaires d’une très ancienne tradition d'immortels, et même d’extraterrestres shien. Les textes tibétains parlent de Boddisattvas extraterrestres arrivant avec leurs propres roues ou Sphères, tissant des roues de Vaisseau Spatiaux par autogénération, ou même des villes générées à partir de leurs pensées pour donner des véhicules physiques réels, lesquels sont alors descendus sur terre, sont nés par eux-mêmes et ont ensuite transmis ces techniques à des sages, des Lamas, qui les ont alors implémentées à leur tour. Le Bouddhisme Inférieur était un moyen grâce auquel les gens pouvaient d’abord apprendre les lois, et puis, lorsqu’ils apprenaient le Bouddhisme Tibétain secret, on leur disait : il n’y a pas de lois. Tout est perfection, tout est Divin !

Mais ils trouvaient généralement utile d’avoir ces niveaux, pour que les gens apprécient le chemin et ne s'y méprennent pas. Beaucoup de personnes qui ne comprennent pas "Tout Est Dieu" n'y pensent pas vraiment en fait et dorment par rapport à cela. Ils n'ont donc qu'un mince aperçu de la chose. Mais si vous pensez vraiment au fait que "Tout Est Dieu", c'est une réalisation incroyable. C’est absolument profond. Et voila ce qui arrive en fait : nous unissons et fusionnons toutes les polarités possibles, et ne disons pas que l'une est meilleure que l'autre. Car l'amour uni toutes les polarités. En ce sens, l’amour compassion annule le karma. Car le karma, c’est la cause et l’effet. L’amour compassion englobe de manière égale les deux pôles et montre qu’ils sont amour compassion. L'amour compassion transforme toute chose en ce qu'elle est. Il englobe chaque point de vue. Vous annulez donc le karma. La vitesse de la lumière, c'est le karma en action. Des tests scientifiques ont récemment montrés que la loi de la causalité, en tant que limite, est mise en échec, ce qui signifie que le karma en tant que loi fondamentale est mis en échec. Voila une nouvelle cohérente pour l'humain.

"Nous vous suggérons d’effectuer vos propres recherches et de contribuer grâce à votre propre vision créatrice et unique, avant de tirer des conclusions quant aux informations publiées ici.

 

Il s’agit d’explorations non dogmatiques d’idées créatrices dans le respect de la liberté de pensée, un art sémantique ."